En Occitanie, PACA, Corse,
Auvergne-Rhône Alpes et
Nouvelle Aquitaine
Aujourd'hui, 98699 Tuyo à découvrir
Example Image

Organisateurs, Artistes, ... Envie Qu'il Y Est Votre Info Sur Tuyo.fr ?

Ouvrir un compte ? facile et gratuit, cliquez en haut à droite (accès pro) puis créer un compte

Ambiance festive / dance floor

À la une

Bourges - à 468km

Voir plus

Distance Maximum de la ville

Filtres

Public
Catégorie

Date
Moment de la
journée
Recherche avancée

Sortir à Beaurecueil

138 sorties trouvées

Example Image

Mozart Preposteroso Commander

« Parmi les grands compositeurs, Mozart est certainement le meilleur candidat pour porter un nez de clown ». Nola Rae, mime et clown anglaise, élève du grand Marcel Marceau, rend vie au compositeur salzbourgeois, poudrée, costumée et emperruquée! Avec finesse et fantaisie, elle retrace les différentes étapes de la vie du divin Mozart : du phénomène surdoué présenté de cour en cour, au courtisan viennois, bon vivant... C'est une véritable symphonie silencieuse qui aborde avec humour la destinée tragique d'un génie hors du commun. PMR : 0442916979

Musique classique , Classique

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

George Li Commander

Révélé en 2015 au prestigieux Concours Tchaïkovski, le jeune pianiste George Li, Américain féru de littérature française, a réalisé une entrée fracassante dans le monde très fermé des concertistes internationaux, voguant de récitals en concertos, de philharmonies en festivals. Du haut de ses 24 ans, aucune partition ne semble lui résister, tant il « combine jeunesse et maîtrise absolue » (New York Times). La presse loue unanime sa rare et précoce maturité qui lui autorise toutes les fantaisies digitales et fait chanter l'ivoire avec une infinie délicatesse. Son programme, composé d'oeuvres de Beethoven et de Liszt, est, à l'instar de son talent protéiforme, le fruit de ses goûts éclectiques. Il se murmure même qu'il pourrait improviser une cadence au milieu de son récital... Un pianiste à découvrir d'urgence ! George Li, piano Ludwig van Beethoven (1770-1827) Andante grazioso con moto en fa majeur, WoO 57 «Andante favori» Sonate pour piano n°21 en do majeur,op.53 «Waldstein» Franz Liszt (1811-1886) Les jeux d'eaux à la Villa d'Este Sonetto 104 del Petrarca Réminiscences de Don Juan, S.418 PMR : 0442916979

Musique classique , Classique

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Mon Tres Cher Papa Commander

«Timbre frémissant (...), voix de vin chaud à la cannelle » (Le Monde), Rolando Villazón connaît au début des années 2000 une prodigieuse ascension sur les scènes lyriques, d'aucuns le comparant à Placido Domingo. Soucieux de réinventer l'exercice de son art, le ténor a concocté un spectacle original, associant des oeuvres pour violon et piano aux lectures de lettres, échangées entre Mozart et son père - souvent rebelles, parfois crues et comiques. La partie musicale est assurée de haute volée par Emmanuel Tjeknavorian au violon et Maximilian Kromer au piano. Ces deux prodiges, qui n'ont pas encore 50 ans à eux deux, font preuve d'une technicité et d'une profondeur dignes des plus grands. Avec Villazón en récitant et maître de cérémonie, ils proposent une nouvelle manière d'écouter et de découvrir un Mozart plus intime. PMR : 0442916979

Musique classique , Classique

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Renaud Capucon, Rolando Villazon Commander

Le Festival de Pâques aime les affiches d'exception ! En clôture de la Mozartwoche aixoise, Rolando Villazón et Renaud Capuçon retrouvent la Camerata Salzburg. Adulé pour son « timbre, inimitable, tirant de plus en plus vers un coloris sombre et chaud » (Le Figaro), le ténor Villazón oriente ses multiples talents vers des domaines variés : la mise en scène, les spectacles théâtraux et musicaux, le récital lyrique. Son interprétation d'arias célèbres de Mozart promet de régaler les sens. Quant à Renaud Capuçon, il interprète le Concerto pour violon n°3, dont la musique d'une élégante expressivité, dépourvue de toute virtuosité décorative, offre de magnifiques dialogues entre le soliste et l'orchestre. Camerata Salzburg Renaud Capuçon, violon Rolando Villazón, ténor Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) Symphonie n°35 en ré majeur, KV 385, dite «Haffner» Concerto pour violon n°3 en sol majeur, KV 216 Sérénade n°7 en ré majeur, KV 250 dite «Sérénade Haffner» Et des airs extraits d'opéras mozartiens PMR : 0442916979

Musique classique , Classique

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Arcadi Volodos Commander

« La virtuosité, c'est de jouer pianissimo !» déclarait, un rien provocateur, Arcadi Volodos. Avec son allure de colosse et son large sourire, l'un des pianistes les plus estimés au monde «traîne une réputation de virtuose prestidigitateur, façon Horowitz » (Valeurs actuelles). Élevé dans la rigueur d'excellence de l'école russe, Volodos a très vite développé une passion pour le grand répertoire du piano : Schubert, Rachmaninov et Scriabine, qu'il interprète avec autant de puissance que d'onctuosité. Soucieux de transcrire les plus subtiles inclinations de l'âme, comme celles des Moments musicaux de Schubert, son jeu étincelant peut aussi transfigurer l'énergie coloristique du Poème ou de Flammes sombres de Scriabine - des oeuvres rares et magnifiques - sans parler de sa patte russe, qui sied si élégamment aux célèbres Préludes de Rachmaninov. Un menu de choix pour un artiste d'exception. Arcadi Volodos, piano Franz Schubert (1797-1828) Sonate en fa mineur, D. 625 Six moments musicaux op. 94, D. 780 Sergueï Rachmaninov (1873-1943) Prélude en do mineur, op. 3 n°2 Prélude en sol bémol majeur, op. 23 n°10 Prélude en si mineur, op. 32 n°10 Mélodie (arr. Volodos), op.21 n°7 Andante de la sonate pour violoncelle (arr. Volodos), op.19 Alexandre Scriabine (1871-1915) Mazurka, op. 25 n°3 Flammes sombres, op. 73 n°2 Poème, op. 71 n°2 Sonate n°5, op. 53 PMR : 0442916979

Musique classique , Classique

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Augustin Dumay & J.philippe Collard Commander

Programme romantique pour Augustin Dumay et Jean-Philippe Collard. Depuis ses débuts sous les auspices du maestro Karajan, qui l'avait invité en 1979, Augustin Dumay est reconnu pour la qualité de son jeu, à la fois coloré et virtuose. « Le son d'un violoniste, c'est celui qu'il a dans son rêve musical », affirme le musicien, dont la quarantaine d'enregistrements figure parmi les références incontestables de notre époque. Aussi talentueux que modeste, Jean-Philippe Collard, poursuit depuis trois décennies un chemin musical généreux et personnel, éloigné des estampilles médiatiques. Son piano, orchestral chez Schumann ou Brahms, revêt toutes les nuances d'une forêt automnale lorsqu'il se lance dans la majestueuse Sonate pour violon et piano de Franck, oeuvre incontournable des duos violon-piano. Augustin Dumay, violon Jean-Philippe Collard, piano Robert Schumann (1810-1856) Trois Romances, op. 94 Johannes Brahms (1833-1897) Scherzo en ut mineur (extrait de la Sonate FAE) Sonate n°3 en ré mineur, op. 108 César Franck (1822-1890) Sonate PMR : 0442916979

Musique classique , Classique

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Histoires De Famille, Commander

Catherine Trottmann fait partie des talents les plus prometteurs du chant français. « Pleine de malice, elle illumine de sa voix au timbre délicatement ambré » (Forum Opéra) les grandes scènes d'Europe et a conquis le public aixois lors de son récital au Festival de Pâques 2018. La mezzo-soprano revient dans un programme qu'elle a conçu autour de la famille, pour les familles. Se succèdent des mélodies joyeuses de fêtes de famille, des chansons tristes de drames familiaux, des airs loufoques de familles un peu dysfonctionnelles... le tout puisé dans le répertoire de l'opéra français ou italien, des comédies musicales ou de quelques succès du Top 50. Découverte, partage et émotions seront au rendez-vous de ce concert à vivre en famille. Catherine Trottmann, mezzo-soprano Karolos Zouganelis, piano Airs et mélodies de Mozart, Massenet, Bernstein, Rodgers & Hammerstein… PMR : 0442916979

Musique classique , Classique

Beaurecueil

Voir plus

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Des Gens Qui Dansent Commander

DES GENS QUI DANSENT (PETITE HISTOIRE DES QUANTITÉS NÉGLIGEABLES) - NAÏF PRODUCTION Cinq acrobates-danseurs inventent leur relation au corps et à la pensée. Sans artifice, comme dans un conte ancestral. PMR : 0442934800

Danse contemporaine , Théâtre / Danse

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Nelson Freire, Mikko Franck Commander

Avec sa soeur de coeur Martha Argerich, le Brésilien Nelson Freire fait partie des rares pianistes dont chaque concert est attendu avec impatience. Patte de velours et sourire bienveillant, ce grand sensible est un amoureux du répertoire romantique, et en particulier de Chopin. Associé au Philharmonique de Radio France, il joue l'une de ses partitions préférées, le Concerto pour piano n°2, une oeuvre qui, sous des débords d'énergie, chante à travers l'airain des cordes cette nostalgie typiquement chopinienne, émouvante mais sans afféterie. Entre deux suites de Rimski-Korsakov (Le Coq d'or) et de Stravinsky (L'Oiseau de feu), le maestro Mikko Franck met à l'honneur son compatriote finlandais Einojuhani Rautavaara, avec Cantus articus, une musique où l'orchestre dialogue avec des enregistrements d'oiseaux du grand nord, répandant dans la salle une atmosphère de quiétude boréale. Orchestre Philharmonique de Radio France Mikko Franck, direction Nelson Freire, piano Nikolaï Rimski-Korsakov (1844-1908) Le Coq d'or (suite) Frédéric Chopin (1810-1849) Concerto pour piano n° 2 en fa mineur, op. 21 Einojuhani Rautavaara (1928-2016) Cantus Arcticus, concerto pour oiseaux et orchestre, op. 61 Igor Stravinsky (1882-1971) L'Oiseau de feu PMR : 0442916979

Musique classique , Classique

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Portrait Benjamin Attahir Commander

À 30 ans, le compositeur Benjamin Attahir joue déjà dans la cour des grands. Tout juste rentré de la prestigieuse Villa Médicis, où il a été invité en résidence après un parcours sans faute au Conservatoire de Paris, le jeune musicien, né à Toulouse, qui fut également lauréat du concours général et violoniste de formation, est l'un des derniers compositeurs à avoir bénéficié des précieux conseils de Pierre Boulez. Sa musique explore, à l'instar de celle du Libanais Zad Moultaka, les limbes de l'Orient et de l'Occident, avec une liberté de style qui imprègne l'auditeur d'une marque puissante et charnelle. Autour de Ravel et Schubert, les trois partitions d'Attahir, interprétées par un quatuor de jeunes talents, s'inscrivent dans cette longue histoire de la musique, sans table rase ni nostalgie du passé. Trio Zadig Boris Borgolotto, violon Marc Girard-Garcia, violoncelle Ian Barber, piano Raquel Camarinha, soprano Benjamin Attahir (né en 1989) Asfar Corema Album pour voix et violoncelle Cycle de mélodies pour voix et trio (création mondiale, commande du Festival de Pâques) Maurice Ravel (1875-1937) Trio avec piano en la mineur Franz Schubert (1797-1828) Notturno, D. 897 PMR : 0442916979

Musique classique , Classique

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Andrea Caparros & Emile Melenchon Commander

Andréa Caparros, musicienne et chanteuse, affûte depuis son enfance, son sens de l'écoute et de la justesse. Attirée par une musique plus libre que le piano classique, elle apprend le jazz et les musiques brésiliennes. En parallèle, Emile Mélenchon, guitariste d'abord classique, se tourne vers le jazz et met en oeuvre sa virtuosité au service de l'inspiration. Les deux artistes proposent une musique issue du répertoire brésilien interprétée au reflet de leurs personnalités. Sincère et juste, la voix d'Andrea s'entremêle à la guitare généreuse d'Emile tel un point contrepoint, laissant place à leurs talents d'improvisateurs d'instant et d'instinct. De la Saudade (mélancolie), aux rythmes chaloupés, ces musiciens atypiques avouent leur amour pour une musique acoustique d'émotion sans artifices. Andréa Caparros : chant Emile Mélenchon : guitare

Jazz , Concerts / Musique

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Mozart, Concerto Pour Clarinette Commander

Sacré « clarinettiste le plus excitant de ces dernières années » (Libération), Andreas Ottensamer a déjà obtenu tout ce qu'un musicien peut rêver dans une vie entière. Soliste au prestigieux Orchestre Philharmonique de Berlin à 27 ans, directeur artistique d'un festival en Suisse, interprète en contrat d'exclusivité chez Deutsche Gramophon, le prodige, issu d'une grande famille d'instrumentistes, ne craint pas de bousculer les frontières, se produisant avec des artistes pop aussi aisément qu'au devant des prestigieux orchestres. Avec l'Orchestre de chambre de Paris, dirigé par Elena Schwartz, jeune cheffe assistante au Philharmonique de Radio-France, il offre son interprétation du Concerto pour clarinette, composé par Mozart quelques mois avant sa mort, une oeuvre qui allie sensualité et virtuosité éruptive. L'ouverture de La Clémence de Titus, dernier opéra tragique de Mozart, et la Symphonie n°2 de Beethoven complètent un concert riche en émotions. Orchestre de chambre de Paris Elena Schwarz, direction Andreas Ottensamer, clarinette Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) Ouverture de La clemenza di Tito, KV 621 Concerto pour clarinette en la majeur, KV 622 Ludwig van Beethoven (1770-1827) Symphonie n°2 en ré majeur, op. 36 PMR : 0442916979

Musique classique , Classique

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Schubert, La Belle Meuniere Commander

Rien n'est plus romantique que La Belle Meunière, cycle de lieder composé en 1823 par Schubert. Une touche de candeur, un doigt de délicatesse, une pincée de folklore constituent les ingrédients des vingt poèmes de Wilhelm Müller, transcendés par la faconde mélodique du compositeur aux 600 lieder. D'un texte à l'autre, se dévoile, sur fond d'intrigue amoureuse, une atmosphère bucolique, où des personnages typiques de la campagne se mêlent aux descriptions enflammées du ruisseau, de l'aube, des fleurs séchées. Tantôt liquide, tantôt soyeux, le piano de Jan Schultsz accompagne la voix malicieuse ou méditative du ténor Ian Bostridge. Avec son air d'éternel étudiant, ce spécialiste reconnu en histoire de la musique fait sensation dans le monde du lied, grâce à ses qualités vocales, adossées à sa maîtrise du répertoire et au « ton juste et affirmé » (Le Monde) de ses interprétations. Ian Bostridge, ténor Jan Schultsz, piano Franz Schubert (1797-1828) Die schöne Müllerin (La Belle Meunière), D. 795 PMR : 0442916979

Musique classique , Classique

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Beethoven, Concertos Pour Piano I Commander

Journée événement au Festival de Pâques avec l'intégrale des cinq concertos pour piano de Beethoven par la Staatskapelle de Dresde et Rudolf Buchbinder. Habitué des performances exhaustives, le pianiste autrichien s'est fait connaître dans les années 1960 aux États-Unis, avant de devenir l'un des solistes préférés de l'Orchestre philharmonique de Vienne et du Concertgebouw d'Amsterdam. Avec la Staatskapelle de Dresde, l'une des plus prestigieuses phalanges allemandes, ils débutent, à 11h, par les trois concertos médians, autant de partitions retraçant la transformation esthétique du compositeur, depuis son deuxième opus, encore moucheté d'atavismes haydéniens, jusqu'à la flamme de liberté qui fertilise le quatrième, le plus intime de tous, en passant par l'impétueuse majesté du troisième. À 20h30, ils poursuivent avec la fraîcheur et l'enjouement quasi populaires du Concerto n° 1. Suit la trépidante énergie de « L'Empereur », dont la tonitruance orchestrale autant que la virtuosité, inouïe pour l'époque, figurent la réaction éruptive du compositeur face à l'invasion des armées napoléoniennes. Un véritable feu d'artifice pour couronner cette journée Beethoven exceptionnelle ! Sächsische Staatskapelle Dresden Rudolf Buchbinder, piano et direction Ludwig van Beethoven (1770-1827) Concerto pour piano n° 2 en si bémol majeur, op. 19 Concerto pour piano n° 4 en sol majeur, op. 58 Concerto pour piano n° 3 en do mineur, op. 37 PMR : 0442916979

Musique classique , Classique

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Beethoven, Concertos Pour Piano Ii Commander

Journée événement au Festival de Pâques avec l'intégrale des cinq concertos pour piano de Beethoven par la Staatskapelle de Dresde et Rudolf Buchbinder. Habitué des performances exhaustives, le pianiste autrichien s'est fait connaître dans les années 1960 aux États-Unis, avant de devenir l'un des solistes préférés de l'Orchestre philharmonique de Vienne et du Concertgebouw d'Amsterdam. Avec la Staatskapelle de Dresde, l'une des plus prestigieuses phalanges allemandes, ils débutent, à 11h, par les trois concertos médians, autant de partitions retraçant la transformation esthétique du compositeur, depuis son deuxième opus, encore moucheté d'atavismes haydéniens, jusqu'à la flamme de liberté qui fertilise le quatrième, le plus intime de tous, en passant par l'impétueuse majesté du troisième. À 20h30, ils poursuivent avec la fraîcheur et l'enjouement quasi populaires du Concerto n° 1. Suit la trépidante énergie de « L'Empereur », dont la tonitruance orchestrale autant que la virtuosité, inouïe pour l'époque, figurent la réaction éruptive du compositeur face à l'invasion des armées napoléoniennes. Un véritable feu d'artifice pour couronner cette journée Beethoven exceptionnelle ! Sächsische Staatskapelle Dresden Rudolf Buchbinder, piano et direction Ludwig van Beethoven (1770-1827) Concerto pour piano n° 1 en do majeur, op. 15 Concerto pour piano n° 5 en mi bémol majeur, op. 73 « L'Empereur » PMR : 0442916979

Musique classique , Classique

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Dyne Commander

Ce concert, construit à l'image d'un journal intime, se trouve à la croisée de la tradition d'une chanson française sensible, poétique et d'un renouveau audacieux dans le rythme et la comédie stand up. Les histoires incongrues de Dyne sont un beau prétexte pour faire vibrer les cordes vivaces de Renaud Duret à la contrebasse, son compère de toujours. Le duo embarque dans l'avion destination New York, où Dyne se mettra au piano pour parler d'insouciance et d'amour toujours.

Variété - Chanson , Concerts / Musique

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Improvisation : Battements Libres Commander

L'improvisation crée l'histoire en résonance, en dialogue. Mais une fois seul sur scène, comment improviser ? 5h35... La ruelle est sombre. La pluie ruisselle sur les trottoirs de cette ville au bord du gouffre. Mes paupières étaient si lourdes de fatigue, que je peinais à m'orienter. 5h40, je m'arrête dans un dinner, prendre le dernier café allongé de ma nuit, le premier d'une longue journée. Un limier et un coupable sont dans cette ville : ça fait un de trop... Voici comment la représentation pourrait commencer ! Et ainsi se déroule une heure d'histoire improvisée, sans interruption et en solitaire. L'improvisation crée l'histoire en résonance, en dialogue. Mais une fois seul sur scène, comment improviser ? C'est cette question qui a façonné la recherche, recréant des dialogues entre corps et voix, entre actions et monologues intérieurs. Et pour se lancer dans cette traversée, cette enquête, endosser le costume d'un personnage tourmenté par son quotidien était une question de survie. Dans une ville trop sombre pour demeurer indemne, trop brutale pour ne pas être insomniaque, le limier flaire... jusqu'à portée de gueule. - Un deuxième café, s'il vous plait... L'enquête ne fait que commencer !

Théâtre improvisation , Humour

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Le Roi Qui Naimait Pas La Musique Commander

C'est l'histoire d'un roi qui n'aime pas la musique et qui, pourtant, règne sur un peuple entièrement composé de musiciens. Par accès d'autorité, il décide alors de l'interdire, condamnant alors son royaume au silence, à l'angoisse et à la mélancolie. Récit initiatique et ludique destiné aux enfants, le conte de Mathieu Laine est brillamment relevé par la partition toujours juste, jamais acide, du compositeur Karol Beffa. La présence exceptionnelle de Charles Berling, en qualité de récitant et Monsieur Loyal, nous plonge au coeur de l'intrigue. Assuré par un quatuor de musiciens d'exception : Renaud Capuçon, Victor Julien-Laferrière, Andreas Ottensamer et le compositeur au piano, l'ensemble retranscrit à merveille l'atmosphère musicale qui émane de ce conte pour petits et grands. Renaud Capuçon, violon Victor Julien-Laferrière, violoncelle Andreas Ottensamer, clarinette Karol Beffa, piano Charles Berling, récitant Karol Beffa (né en 1973) sur un texte Mathieu Laine (né en 1975) Le Roi qui n'aimait pas la musique PMR : 0442916979

Musique classique , Classique

Beaurecueil

Voir plus

Example Image

Carte Blanche À Renaud Capucon Commander

Pour cette nouvelle carte blanche, Renaud Capuçon réunit autour de lui la grande famille du Festival de Pâques ; plus que des artistes internationaux, ce sont des amis qui jouent ensemble pour ce concert de clôture. Onze solistes se retrouvent donc pour interpréter un répertoire autrichien formé en premier lieu de la Symphonie n°4 de Gustav Mahler. La plus classique des neuf symphonies du compositeur post-romantique a été arrangée pour ensemble de chambre, sans perdre de sa vigueur et de sa verve humoreuse. Christiane Karg, soprano Renaud Capuçon, violon Christoph Koncz, violon Gérard Caussé, alto Victor Julien-Laferrière, violoncelle Alois Posch, contrebasse Magali Mosnier, flûte Olivier Stankiewicz, hautbois Andreas Ottensamer, clarinette Jérôme Ducros, piano Adrien Perruchon, harmonium Emmanuel Curt, percussions Florent Jodelet, percussions Richard Strauss II (1825-1899 ) Schatz-Walzer,op. 418 Kaiser-Walzer,op. 437 Gustav Mahler (1860-1911) Symphonie n°4 en sol majeur (arrangement pour ensemble de chambre par Erwin Stein) PMR : 0442916979

Musique classique , Classique

Beaurecueil

Voir plus